확대
확대
CONTEXTE HISTORIQUE ector etait un resident de Soweto, en Afrique du Sud. Antoinette Sithole, la Hs��ur ainee d��Hector, qui travaille maintenant comme guide au HECTOR PIETERSON memorial portant le nom d��Hector, a explique l��importance de vivre a Soweto en 1976. ��En grandissant, ET LE TRISTE PASSE nous avons entendu parler de l��apar- theid ; cela navait pas de sens pour nous, car nous sommes bases a DE L��AFRIQUE DU Soweto et il ny a pas de blanc a Soweto. ��Nayant pas encore rencon- tre lesprit vil de lapartheid (mettre a SUD part, separation), cetait au-dela de la comprehension des jeunes residents innocents de Soweto. La loi n �� 30 de 1950 sur l��enregis- trement de la population, divisait les Sud-Africains en trois (3) groupes raciaux principaux : les Blancs, les Bantous ou Noirs (Africains indi- genes) et les Indiens et personnes de couleur (ceux de races mixtes). La meme annee, la loi sur les zones de groupe a legifere pour permettre aux membres de chaque groupe de vivre et de travailler. Le gouvernement a classe les zones de vie confinees comme ��homelands��. Le plan etait que les homelands deviendraient progressi- vement autosuffisants et autonomes, pour finalement devenir un Etat separe, ne faisant plus partie de lAfrique du Sud. Cetait comme si la minorite blanche mettait dautres groupes raciaux sur de grands radeaux surpeuples et les lancaient en mer pour se debarrasser de personnes qui netaient pas comme eux. (En 1959, le gouvernement divisa encore plus la population autochtone en tribus afin de dissimuler le fait que les Noirs etaient majoritaires.) Pour les jeunes residents de Soweto, le premier contact avec l��apar- theid a probablement eu lieu en 1976, lorsque le gouvernement a ordonne que certaines matieres soient ensei- gnees a l��ecole en afrikaans, une langue developpee par les colons neerlandais du XVIIe siecle en Afrique du Sud. La facon dont ces pionniers parlaient le neerlandais s��eloignait progressivement du neer- landais parle aux Pays-Bas au cours des siecles. Leur langue est devenue connue sous le nom dafrikaans. (Et ils ont commence a sidentifier comme Afrikaners.) Ca devait etre du 50-50, la moitie de leurs sujets dans leur langue 34 True Peace
maternelle, lautre moitie en afrikaans. mourir. On se souvient de sa mort Deja, Soweto ressemblait a une zone Ils etudiaient l��anglais depuis des parce qu��elle a ete photographiee. de guerre avec des batiments et des annees, ce qui etait deja difficile, mais Certains etudiants avaient revele la vehicules en feu mais egalement de en tant que langue internationale, cela date de la manifestation au journal grosses pierres eparpillees sur les laissait entrevoir des possibilites World, qui avait alors envoye un routes. futures. Maintenant, le gouvernement photographe, Sam Nzima. Sam setait Lediteur a finalement change voulait les forcer a apprendre en attendu a ce que des problemes sur- davis. La photo parut en premiere afrikaans les matieres quils etu- viennent durant la manifestation. page, sous le titre 4 Dead, 11 Hurt as diaient en anglais. Quest-ce qui Cela en dit long sur la situation en Kids Riot (4 morts, 11 blesses lors d��une viendrait ensuite? Les eleves de nom- Afrique du Sud ou la police avait emeute d��enfants). La police sud-afri- breuses ecoles ont alors decide de ouvert le feu sur une jeune etudiante, caine a interdit les journaux de la manifester contre limposition de une possibilite deja envisagee par presse mondiale qui avaient la photo lafrikaans comme moyen dinstruc- Sam. Lorsque la police sest approche, prise par Sam en premiere page. tion. Ils fixerent ainsi une date. il s��est replie et a mis son brassard de Finalement, Sam Nzima a ete explici- Antoinette Sithole a ensuite presse. Cetait quand les tirs avaient tement menace de mort s��il ne retour- declare: ��Le 16 juin 1976, nous etions commence. Apres s��etre replie, Sam nait pas dans sa petite ville natale tres excites. Cetait comme si nous etait en position de prendre la photo situee en zone rurale. La carriere de partions en voyage scolaire. Nous qui allait changer sa vie. (A l��epoque, Sam en journalisme prenait ainsi fin. entonnions des chants, nous nous il pensait qu��elle lui avait ruine la vie.) Des annees plus tard, il se sent satis- sentions libres. ��Un film existant fait de sa contribution. montre meme des jeunes en uniforme La triste fin d��Hector scolaire quittant allegrement lecole Quand elle revit Hector, Antoinette Mbuyisa Makhubo pour se rendre dans la rue afin de courut vers lui. Lorsquelle est arrivee Les personnes presentes en ce jour, manifester. Vous voyez des gens qui a lendroit ou elle lavait vu debout, il qui avait pourtant debute avec beau- marchent cote a cote avec des amis etait dans les bras de Mbuyisa coup d��optimisme et qui s��est transfor- dans une camaraderie evidente, en Makhubo, 18 ans, qui se dirigeait me en une violente emeute et une franchissant les portes du stade rapidement vers une voiture. Pendant experience meurtriere avec des balles Orlando, le site de la manifestation, et ce temps, Sam avait vu Hector qui volaient de partout, ont sans le meme endroit ou la Vraie Mere a tomber. Il a commence a prendre des doute endure un enorme choc emo- donne la benediction a des milliers de photos. Tandis qu��elle courait a cote tionnel. Il semble avoir laisse la vie de personnes le 8 juin dernier. Certains de Mbuyisa, ignorant l��etat de son Mbuyisa Makhubo en ruine. Sa s��ur eleves brandissaient des pancartes, frere, Antoinette lui avait dit qu��elle a dit qu��il etait revenu aux environs dautres les ont etires sur le dos, et a etait la s��ur d��Hector. Elle lui a de 21 heures, 22 heures. A partir de travers des manuscrits sur des cartons demande ou il emmenait son frere. Il ce moment, elle sut quil avait change. aplatis, ils ont exprime leurs revendi- na pas repondu. ��Jai regarde mon La photo de Sam Nzima a egale- cations : ��Lafrikaans doit etre aboli��, frere. Jai vu du sang sortir du coin de ment cause des problemes a Mbuyisa. ��La nation noire nest pas un lieu pour sa bouche. �� Alors qu��il etait sur le Il a du fuir sa propre maison. La les impuretes. Afrikaans pue. ��Ils point de mettre mon frere dans la police l��a apparemment accuse publi- netaient pourtant que des collegiens voiture, il a dit: Il est mort.quement de poser sur la photo et des lyceens. Dans une video speciale du maga- portant Hector, en vue d��attirer l��atten- zine Time intitulee �� 100 photogra- tion sur les crimes de l��apartheid. Sa Deces tragiques phies: les images les plus influentes de s��ur croit que ces experiences lont Beaucoup sont morts ce jour-la. La tous les temps ��, comprenant limage perturbe mentalement. Les journaux manifestation semblait inclure tous de Sam ou l��on voit Mbuyisa Makhubo occidentaux rapportent que Mbuyisa les eleves de Soweto. 20.000 manifes- portant Hector, Sam a explique: ��Je sest enfui au Botswana en 1976 et que tants est une estimation commune. La pense que la police a ete provoquee des officiels lont perdu de vue au police elle-meme a officiellement fixe par le chant interdit en Afrique du Sud Nigeria en 1978. le nombre detudiants tues ce jour-la a a l��epoque, Nkosi Sikelel, qui est au- Le grand avenir que l��Afrique du 177. Naturellement, beaucoup jourdhui lhymne national. Sud est en train de batir aujourd��hui contestent ce chiffre. Garcons et filles Sam avait plusieurs appareils et le passe auquel ses habitants ont du en uniformes scolaires - inimaginable! photos. Il a sorti le film de l��appareil faire face, donne encore plus de Hector Pieterson n��etait pas encore en contenant des images d��Hector et l��a valeur a la benediction que notre age de frequenter le college. Quand sa mis dans sa chaussette. Quand la Mere a accordee a cette nation et a sa s��ur la vu, elle a devine quil venait police a vu Sam, ils lui ont dit douvrir priere de liberation au Memorial de la suivre. Il netait pas cense etre la. ses cameras et ils ont expose les Hector Pieterson. Elle met en lumiere Elle traversa une zone pavee et sap- rouleaux de film detruisant les photos les efforts de tous ceux qui ont ��uvre procha dHector. Elle lui a dit de rester quils portaient. De retour au siege du pour faire progresser lAfrique du Sud pres delle et quils iraient ensemble a journal World, apres avoir developpe a ce jour. la maison. Un autre coup de feu partit la photo, Sam la remet a son editeur. et elle et Hector se separerent. Son redacteur en chef a declare quils Un membre de l��equipe du magazine True Il se trouve quHector Pieterson, ne devaient pas utiliser la photo car Peace a apporte sa contribution a la redac- age de 12 ans, nait pas ete le premier a cela declencherait une guerre civile. tion de cet article. Juin 2019 35
이전 페이지
다음 페이지

메 일

탐 색